Partenariat avec l’UNESCO Géoparc de Haute-Provence

Unis par des valeurs communes
en matière de protection de l’écosystème et de développement durable, l’AEAV et
le Géoparc des Alpes de Haute-Provence ont signé un partenariat afin de mener
des actions sur les territoires des UNESCO global Geopark.

L’AEAV bénéficiera du soutien
et de la collaboration de l’UNESCO Global Geopark pour agir en faveur :

  • De la protection
    des abeilles natives et de leur écosystème propre.
  • De la mise en
    valeur des liens culturels et traditionnels qui unissent les peuples et les
    abeilles. 

La première réalisation de ce
partenariat a été le projet de Pie Fourcha (commune de Prads / Le Vernet) où
fut mis en place un rucher sur l’apier presque millénaire – situé au cœur du
hameau – et reflétant l’évolution de la relation entre l’homme et l’abeille.

Sur les premiers paliers, des
ruches traditionnelles en tronc et sur les autres, des ruches horizontales.

Ces dernières ont un rôle
pédagogique : elles sont équipées d’une vitre sur toute leur longueur qui
permet d’observer la vie de la colonie, sans risque.

La finalité de ce
rucher est de réensemencer d’abeilles locales la zone. Les ruches mises en
place ont comme prédestination la fonction d’apporter au milieu naturel des
colonies d’abeilles natives. Celles-ci sont envoyées comme de véritables
messagères de notre conscience en tant que passerelle vers le vivant. Ce lieu
deviendrait un point d’union autour d’un amour commun pour l’abeille et à
travers elle, pour la Vie. 

Dans le symbole, c’est un musée vivant qui montre que l’homme moderne, par son changement de conscience, se met au service de la nature.

La finalité de ce
rucher est de réensemencer d’abeilles locales la zone. Les ruches mises en
place ont comme prédestination la fonction d’apporter au milieu naturel des
colonies d’abeilles natives. Celles-ci sont envoyées comme de véritables
messagères de notre conscience en tant que passerelle vers le vivant. Ce lieu
deviendrait un point d’union autour d’un amour commun pour l’abeille et à
travers elle, pour la Vie. 

Dans le symbole, c’est un musée vivant qui montre que
l’homme moderne, par son changement de conscience, se met au service de la
nature.